Sorcière malgré elle, de Méropée Malo

Sorcière malgré elle de Méropée Malo

Je vous présente Sorcière malgré elle de Méropée Malo

 

Résumé :

Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n’y a personne pour l’attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde…
La jeune fille découvre alors qu’elle est l’héritière d’une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n’est plus là.
Assia n’est pas du genre à se laisse abattre : elle surmontera toutes les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des siens, parole de sorcière !

 

Mon avis :

Lorsque j’ai commencé à lire Sorcière malgré elle, je n’étais pas très emballée. Le début est un peu lent. Certains passages m’ont agacée. Fort heureusement, et malgré l’envie de m’arrêter qui m’a surprise au début de ma lecture, j’ai continué. Il est vrai que j’ai mis du temps à véritablement m’accrocher à l’histoire et même aux personnages.

Pour que vous compreniez ce que je veux dire, lorsqu’Assia rencontre Alec pour la première fois elle le décrit comme un dieu vivant ; tout en lui est parfait et les descriptions sont quelque peu puériles pour moi, comme si une enfant le décrivait. A chaque fois qu’elle le voyait, la description divinale était de retour et cela m’a vraiment énervée ; j’ai roulé des yeux à quelques reprises.

Et puis, au tout début, lorsqu’Assia rentre de pension et se retrouve confrontée avec le fait que sa famille soit décédée, m’a interloquée. C’était pour moi invraisemblable : comment une enfant pouvait vivre sans nouvelles de sa famille ? Sans une lettre ? Une visite ? Un coup de téléphone ? Bon, au final, ce point fût éclaircit vers le milieu de l’histoire, de façon crédible (selon les standards de cette histoire) et encore heureux, autrement je pense que je n’aurais pas apprécié ma lecture. Vous pouvez vous demander mais seulement à cause d’un point ? Oui. Un point saugrenu, sans aucun sens dans une histoire peut rendre ma lecture difficile.

Alors, c’est vrai, après ce petit point éclairci et le fait que les descriptions de l’homme divin se tassaient un peu (elles étaient moins mythologiques), j’ai pu apprécier ma lecture et cela seulement après le milieu du livre.

Assia, jeune femme de dix-huit ans découvre que sa famille n’était pas comme les autres. Elle découvre que sa maison fait partie intégrante de sa vie et c’est vrai, je l’ai sentie comme un personnage à part entière. Elle va entrer dans le monde qu’était celui de sa mère et de sa tante, elle découvre ses pouvoirs et se retrouve confrontée avec l’existence de la magie. Seulement, vous vous en doutez, il n’y a pas que de la bonne magie.

Assia a un fort caractère et elle peut être un tête-a-claque surtout en ce qui concerne Alec.

Alec quant à lui est un jeune homme effectivement séduisant, gentil et un vrai gentleman. Lui aussi va évoluer dans l’histoire dans une tournure qui m’a surprise et je me demande ce qui m’attend avec le deuxième tome, car il y a des prémisses de découvertes en vue, autrement, on serait déçu.

Leur histoire d’amour évolue de façon attendue, pas de surprise là-dessus et si je dois faire encore un reproche, Assia démontrait bien trop souvent son envie à le mettre dans son lit, démontrant encore une fois le pouvoir irrésistible du corps divin du jeune homme. Comme s’il n’y avait que ça qui comptait. Sans arrêt. Tout le temps. Véritablement. Oui, j’ai roulé des yeux. À plusieurs reprises.

Si je peux trouver des clichés agaçants, je dois tout de même avouer que la découverte des pouvoirs d’Assia se fait de façon tout à fait réaliste. Elle apprend à les utiliser, elle les découvre et échoue parfois ; il y a une bonne ascendance par rapport à la maitrise et ça, c’était très bien exploité.

Plusieurs personnages jouent un rôle d’appui à Assia et tous étaient bien construits. Le personnage d’Assia prend beaucoup de place, mais les autres personnages sont tout à fait cohérents.

L’intrigue est intéressante et c’est ce qui m’a tenu en haleine. On peut apercevoir les influences de Charmed et même Buffy la Vampire et j’ai été surprise de constater que l’auteure s’est réellement inspirée de ces séries 🙂

 

En bref, on pourrait croire que je n’ai pas aimé ma lecture, alors c’est vrai ce fût une lecture en demi-teinte mais j’ai quand même apprécié et je veux lire la suite.

Une lecture pleine de défauts mais qui tout de même a su attiser ma curiosité.

Le site web de l’auteure, ici.

 

Le Tome 2 (lien Amazon):

 

 

 

 

 

 

 

Merci de m’avoir lu 🙂

Isa

Laisser un commentaire