Pax Europae 1. Certitudes, de Florent Lenhardt

Je vous présente Pax Europae – Certitudes, de Florent Lenhardt

 

Résumé :

2033. L’Europe est fédérée ; le monde lui appartient. Pourtant la colère gronde. Les terroristes slavistes s’agitent aux frontières des Régions Est, tandis qu’au sein même des États-Unis d’Europe un mouvement réfractaire sort de l’ombre. À Berlin, le sulfureux journaliste Michael Kith assiste aux premières loges au meurtre du Ministre de l’Intérieur et enregistre les derniers mots de l’assassin. Avant qu’il n’en réalise l’importance capitale, les conséquences de cet attentat entraînent déjà la fédération sur le chemin de la guerre. À Hambourg, le soldat Erwin Helm et ses camarades se préparent à être envoyés en Slavie pour rétablir la Paix Européenne sur un continent à couteaux tirés. Chacun de leur côté, ils vont s’enfoncer sans le savoir dans les méandres de l’Histoire des E.U.E. pour en écrire de nouvelles pages… au risque de tout perdre, à commencer par leurs certitudes.

 

Mon avis :

 

Merci à Florent Lenhardt de m’avoir confié son œuvre en SP via SimplementPRo.

Comme vous le savez maintenant, je suis fan de dystopies. En tous genres. C’est du coup avec curiosité que j’ai commencé ma lecture de Pax Europae. Je ne savais pas à quoi m’attendre et j’ai été agréablement surprise.

Je vais d’abord commenter la couverture. Parce que vous le savez, les couvertures et moi, c’est une histoire d’amour et je dois avouer qu’elle ne fait pas jus à l’histoire. Je n’aurais pas choisi ce livre si je devais le voir en suggestion de lecture sur un site d’achats de livres ; elle est trop actuelle. Je veux dire qu’étant un récit dystopique j’aurais apprécié une couverture plus fictionnelle.

Voilà pour la couverture parce que c’est un point important pour moi.

Maintenant, parlons du roman en lui-même : une histoire pleine d’action, des personnages vaillants, courageux et réalistes. On retrouve un récit de guerre avec une ambiance angoissante de départ au front et tout ce que cela implique.

Nous nous retrouvons donc bien des années dans le futur après qu’une guerre ait éclatée et qu’une nouvelle nation ait vue le jour: les Etats-Unis d’Europe.

J’ai particulièrement apprécié l’esprit de camaraderie présent puisque c’est ce qui caractérise tout armée ; une aide et une compréhension qui va au-delà de l’amitié.

En effet, nous suivons plusieurs soldats qui, habitués à vivre dans la même chambrée, ce sont liés d’un lien propre aux camarades d’armes qui ne peut qu’être compris par ceux qui le vivent : un lien aussi fort que les liens familiaux mais bien plus intense que lien partagé par les éléments d’une même famille (comprenez la nuance ?).

Erwin Helm est de loin mon personnage préféré. J’aime son calme, sa maitrise, son bon sens, ses doutes et son humilité. C’est lui qui m’a le plus impressionné.

Ce roman est un roman d’action. En permanence. Il n’y a pas de répit pour nos personnages.

Des scènes de guerres impressionnantes, successives, intenses. Des tueries bien entendu, des complots politiques qui alimentent une guerre qui est mise en doute sur sa nécessité.

Nous retrouvons donc toute la hiérarchie, ou presque, qui est impliquée dans la prise de décision en ce qui concerne cette guerre entreprise par les Etats-Unis d’Europe.

Un récit fort, avec des personnages engagés, une écriture fluide et légère qui se lit vraiment très bien.

J’ai aimé le rythme entraînant des scènes et le plus impressionnant est que l’histoire semble à peine commencer…

 

Le blog de Pax Europae, ici.

 

Le tome 2:

 

Merci de m’avoir lu 🙂
Isa

Laisser un commentaire