Nouvel Horizon, de Yann-Cédric Agbodan-Aolio

Résumé :

Septembre 2088. S’ouvre pour la 13e année consécutive la sélection des candidats pour l’admission au programme Nouvel Horizon. Cette nouvelle année sera loin de se dérouler comme les précédentes… L’humanité peut-elle être toujours maîtresse de son évolution ? Telle est la question que l’on peut se poser en lisant ce livre. Ce roman post post-apocalyptique aborde les sujets du transhumanisme et de la biologie synthétique au service de la survie des Hommes immergés dans un monde toujours plus malmené par une Nature et une Technologie imprévisible.

 

Mon avis :

Je découvre cet auteur grâce aux SP du site SimplementPro. Je remercie Yann-Cédric Agbodan-Aolio pour sa confiance.

Etant une grande adepte de roman d’anticipation je me suis attelée à cette lecture avec envie.

Ici nous découvrons notre Planète en partie envahie par une ère glaciaire et dont la fin du monde devient évidente. Nous comprenons les schémas classiques de ce genre de récits qui nous sont abordés de façon très succincte dans un prologue éclairant : des émeutes, violences en tous genres, migration des populations.

Une fois ces schémas présentés le récit est focalisé sur le programme Nouvel Horizon qui vise sélectionner des humains aux habilités nécessaires à la colonisation de Vénus. Oui, contrairement à Mars, sa proximité au Soleil l’a rendue éligible à l’accueil de ses nouveaux habitants. Mais les humains sélectionnés vont devoir se soumettre à des épreuves et ils seront ensuite élevés, créant ainsi une race de super-humains capables de rendre leur nouvelle Planète habitable en la ménageant et ainsi épargner ce nouvel habitat des erreurs commises avec la Terre.

Ce récit est extrêmement bien écrit. L’auteur possède, je suppose, une carrière scientifique car l’écriture est très maitrisée en termes de connaissances du sujet.

Ce roman est centré sur ces personnages qui sont attachants.

 

Les épreuves imaginées sont d’une intelligence frappante.

Même s’il manque de l’action dans cet ouvrage, celui-ci se présente bien plus comme une réflexion sur notre place dans ce monde et sur le futur que nous offrons à nos descendances ainsi qu’aux conséquences de nos actions sur cette seule planète qui nous abrite.

Ce roman pourrait presque se lire comme un documentaire futuriste, d’anticipation, tant il est juste, actuel et dans les préoccupations actuelles de ceux qui s’intéressent à l’avenir de notre monde.

Je l’ai lu en une traite et j’ai passé un super moment.

 

Merci de m’avoir lu

Isa 🙂

Laisser un commentaire