Non, je n’ai pas le temps d’écrire tous les jours

l'écriture tous les jours

J’ai beau chercher dans la blogosphère ainsi que dans la vlogosphère, tous conseillent la même chose : « pour réussir, il faut écrire tous les jours ! ».
Ça fait partie des conseils pour réussir l’écriture de son roman, pour devenir écrivain. C’est un point essentiel pour améliorer son écriture, son style et en ultima, terminer son roman.
Tous conseillent ce mantra comme étant le plus catégorique et évident pour la réussite de son projet d’écriture.
Alors bon, pour écrire… il faut écrire cela va sans dire !
Mais lorsque vous avez un travail à plein temps, des enfants, une maison et que vous courrez tous les jours pour que votre enfant soit prêt à se coucher aux horaires respectables et que vous devez vous arranger pour que votre maison ne ressemble pas à un scénario de série tv « C’est du Propre » il y a des événements qui, malgré toute l’organisation que vous pourrez avoir, et bien, ils vous occupent tout votre temps !

Et oui !

J’ai déjà tout essayé :

– Etudier mon emploi du temps et y insérer des plages pour l’écriture
– Dire à mes parents de garder ma fille quelques heures
– Prendre un jour pour l’écriture (dans mes jours de congé)
– Me lever plus tôt (haha, ça c’était drôle !)
– Me coucher plus tard
– Procrastiner le ménage
– Procrastiner le repassage
– Ne pas emmener ma fille à ses cours de ballet
– Procrastiner les courses
– …

Il y a des jours où vous programmez votre temps d’écriture et certains jours vous y parvenez. Quelle joie 🙂
Quand j’y arrive, je me sens accomplie. Je me sens bien. Je suis heureuse.

Simplement, je n’ai pas besoin de culpabiliser lorsque je n’ai pas trouvé le temps d’écrire: je n’ai pas le temps pour ça 🙂

J’ai décidé d’écrire parce que j’ai découvert que cela me passionne. Je ressens une excitation importante, un besoin venant des tripes, une envie permanente de donner vie à mes personnages et d’étaler sur papier mes idées qui bouillent à l’intérieur de ma tête.
Par contre, même si je n’écris pas, je suis en permanence en train de ruminer l’histoire dans ma tête ; la façonner, l’approfondir…

…mon histoire ne meurt pas!

Comme j’ai entendu Stephen King dire lors d’une de ses multiples interviews, « une bonne idée est une idée qui reste avec vous ». Pour moi, c’est bien ça.

Alors je suis honnête, il y a des jours où non, je n’ai pas le temps d’écrire.
Et ce n’est pas grave.

Alors voyons ce qui a souvent mal tournée dans ma planification:

– Ma fille tombe malade
– Mes parents doivent rester plus longtemps au travail et ne peuvent pas garder ma fille finalement
– Ma maison est dans un tel désordre que mes yeux sont déviés constamment dans cet évier plein de vaisselle et ce sol poussiéreux
– Je n’arrive tout simplement pas à me lever plus tôt que 5 :30 (heure normale de réveil)
– Je ne peux pas me coucher plus tard que l’heure habituelle (vers minuit – n’oubliez pas que je me lève à 5 :30)
– Je dois faire des heures supplémentaires au travail
– Ma fille me parle en permanence car elle veut mon attention

-…

C’est la vie!

Si ce n’est pas tous les jours, tant pis. Ce n’est pas pour autant que je ne suis pas sérieuse dans mon engagement avec l’écriture.
Mon manuscrit prendra plus de temps à être écrit. Mon écriture s’améliorera à son rythme (le mien).

 

Voilà.

Ne vous découragez pas. Si votre engagement est sérieux, vous écrirez dès que le temps existera effectivement. L’envie d’écrire est si prenante que vous identifiez par vous-même les plages de temps qui se dégage de votre frénésie quotidienne.

L’écriture n’est pas une course.
Et elle n’est certainement pas un moment d’imposition.

Merci de m’avoir lu 🙂
Isabel

Laisser un commentaire