Aliénor: l’origine de toutes les haines, de Aurélien Grall

Aliénor

Je vous présente Aliénor: l’origine de toutes les haines

 

Résumé :

Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l’arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l’Académie Aliénor d’Aquitaine. Le pensionnat d’élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l’a vue naître. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu’elles sont promises à de beaucoup plus sombres desseins…

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Aurélien Grall pour ce SP via SimplementPro.

Un groupe de jeunes filles a été choisies pour faire partie d’une élite qui recevra une éducation des plus prisées. Elles ne le savent pas mais elles font partie d’un projet aux enjeux politiques complexes.

Nous suivons particulièrement une poignée de jeunes filles, dont Alexia, Jade et Clarisse, qui vont subir des entraînements avec la préparation militaire nécessaire afin d’être modulées à la vie qui les attend ; une vie d’espionnes manipulatrices qui usent de leurs atouts pour réussir leurs missions.

Le monde d’Aliénor est sombre. Une école pour jeunes filles se trouve cachée de tous. La Directrice de l’école Katerina Haendel, est d’une froideur machiavélique. Les scènes de fin de chapitres étaient une torture anticipée.

J’ai trouvé les personnages un peu fades. L’entraînement des jeunes filles répétitif, le développement de l’histoire traînant. Des passages peu explorés ou inutiles, comme lorsque les jeunes filles découvrent cette porte dans la forêt : peu ou pas de conséquence avec leurs escapades.

J’ai un problème avec la trame principale qui sous-entend que toutes les têtes pensantes sont des hommes et donc, ce sont les femmes qui mènent à leurs pertes en faisant ce qu’elles savent faire de mieux: manipuler par la séduction.

Bon, en même temps cela sous-entend aussi que si le monde possédait plus de femmes au pouvoir, il ne serait pas dans un état nécessitant de telles mesures.

Bref, je m’égare car si le sujet est discutable, il est tout autant intéressant, différent et intrigant.

Il y a, je pense, un gros fond de recherche ; nous sommes transportés dans les quatre coins du monde et cela est tout à fait cohérent avec la formation d’espionnes de chacune. Et cela, c’est un très joli travail !

L’écriture est le point fort du roman ; maitrisée et bien menée. Les descriptions sont pertinentes et le style tout à fait validé.

L’histoire est noire, d’une froideur permanente mais tout de même entraînante : j’étais prise dans l’histoire grâce au rythme entraînant de la narration.

Un univers bien construit, des descriptions détaillées, une écriture soignée, une fin à laquelle on ne s’y attendait pas.

En conclusion, je suis sortie de ma zone de confort avec cette lecture. Je suis peu habituée aux récits si psycho-noirs. Une découverte pour moi qui m’a fait passer un moment de lecture intéressant.

 

Le blog de l’auteur, ici

Merci de m’avoir lu

Isa

Laisser un commentaire